dimanche 12 mai 2019

Interview d'Antoine Peillon à propos de Christophe Dettinger, de Jérôme Rodrigues et de l'aggravation de la violence et du mensonge d'Etat

Antoine Peillon nous parle de Christophe Dettinger, sanctionné politique... mais aussi de Jérôme Rodrigues qui a été visé car il devenait extrêmement populaire : "J'apporte des témoignages du monde sécuritaire et policier, qui me disent : Jérôme Rodrigues, qui a perdu l'oeil à la Bastille, a été pointé. Il y a au sein de la police, des gens très spécialisés dans le renseignement, qui visent des efficacités comme un commando de services spéciaux."






Informations évoquées dans l'interview :

Maintien de l’ordre : la lettre de Grimaud, le télégramme de Cazeneuve

30 AVR. 2016 PAR EDWY PLENEL BLOG : LES CARNETS LIBRES D'EDWY PLENEL

Indifférent aux nombreux témoignages sur les violences policières, le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve a transmis aux préfets un télégramme de fermeté face aux manifestations sociales et aux rassemblements des « Nuit Debout ». Le comparer avec la lettre individuelle envoyée, en Mai-68, à tous les policiers par le préfet de police de Paris Maurice Grimaud, c’est prendre la mesure de la déliquescence de l’État sous cette République finissante.

Depuis la mort en 2014 de Rémi Fraisse, tué à Sivens par une grenade offensive alors qu’il s’avançait les bras levés, inoffensif et pacifique, face aux forces de gendarmerie, nous savons que l’actuel tenant du ministère de l’intérieur tombera de préférence du côté d’un ordre injuste plutôt qu’il ne sera sensible aux injustices qui sont cause de désordres. Son trop long silence alors, ses mots manquants ou dérisoires, tardifs et pauvres, ses excuses absentes resteront comme la marque d’un pouvoir qui, sans états d’âme aucun, tourna le dos à la jeunesse dont il avait prétendu faire sa promesse, durant la campagne présidentielle de 2012.

Confronté depuis plus d’un mois à un mouvement social inédit, associant manifestations régulières et rassemblements quotidiens, ce même pouvoir, en son expression policière, confirme son penchant répressif, plus prompt à libérer la force qu’à la retenir. Alors que les témoignages, documentés par de nombreuses vidéos (un dernier exemple ici sur Mediapart), attestent de la disproportion de violence entre les ripostes des forces dites de l’ordre et les comportements des manifestants, dont l’immense majorité est pacifique ; alors qu’un abîme sépare ces manifestants, massivement inexpérimentés et désarmés, d’unités professionnelles aux équipements protecteurs et aux armes dangereuses, potentiellement létales selon leur usage ; alors qu’à Rennes, un jeune étudiant vient de perdre un œil, sans doute sous un tir de LBD (lanceur de balle de défense) ; bref, alors que la question de l’usage disproportionné et illégitime de la force par des policiers et des gendarmes est publiquement posée, le ministre de l’intérieur a adressé, samedi 30 avril, un télégramme à tous les préfets dont « les violences qui se développent en marge des manifestations revendicatives, voire des rassemblements “Nuit Debout” » sont le seul objet.

Chacun-e peut en juger puisque son texte intégral est disponible ici : Le télégramme de Bernard Cazeneuve aux préfets (pdf, 1.1 MB). Tout au plus y trouve-t-on un vague rappel, car sans précisions pratiques, de l’« usage proportionné et légitime de la force », suivi de l’évocation, sans aucun exemple concret, des « règles de déontologie qui s’imposent » aux forces de police et de gendarmerie. Pour le reste, ce ne sont que consignes de fermeté qui font peser sur les organisateurs des manifestations ou des rassemblements toute la responsabilité de leur déroulement pacifique, comme si l’attitude des forces dites de l’ordre, leur positionnement et leur comportement, n’y avait pas aussi sa part.

Le message principal de ce télégramme, qu’entendront parfaitement ces administrations hiérarchisées et verticales, par nécessité autant que par culture, est celui de la répression puisque Bernard Cazeneuve insiste sur les « instructions relatives à l’interpellation des individus violents ou auteurs d’infractions », soulignant, avec fierté, qu’il y en eut 214 pour la seule journée du 28 avril et près de mille – 961 précisément – « depuis le début des manifestations ». Nul doute que la « culture du chiffre » policière et gendarmique sera au rendez-vous de cette consigne, d’autant plus que c’est aussi l’un des héritages sarkozystes que n’aura pas remis en cause le hollandisme vallsien.

Les rassemblements « Nuit Debout » et les manifestations « #LoiTravailNonMerci » étant appelés à durer face à l’entêtement du pouvoir, la question du maintien de l’ordre va devenir un enjeu en soi – d’information, de droit, de justice, de solidarité, de convergence, etc. Et ceci d’autant plus que le pouvoir risque fort de parier sur les violences, leur exacerbation provocatrice, leur exploitation médiatique, voire leur manipulation politicienne, afin de faire diversion pour gagner un peu de survie dans la profonde crise de légitimité qui le mine et le divise.

Dans ce contexte, il n’est pas inutile, il est même instructif de comparer le télégramme de Bernard Cazeneuve en 2012 à la lettre de Maurice Grimaud en 1968. Préfet de police de Paris sous le règne du général de Gaulle, fondateur de la Cinquième République, ce fonctionnaire et intellectuel de gauche avait succédé en 1966, à ce poste, au sinistre Maurice Papon dont le nom reste associé aussi bien à Vichy qu’à la guerre d’Algérie, aux déportations antisémites comme aux répressions coloniales. Responsable du maintien de l’ordre à Paris durant le mois de mai 1968, Maurice Grimaud (1913-2009, sa biographie est ici) sut, par ses consignes écrites aux unités comme par sa présence physique sur le terrain, éviter le pire alors même que les premières manifestations étudiantes étaient autrement déterminées qu’elles ne le sont aujourd’hui, se traduisant par une « nuit des barricades ».

Relire, à quarante-huit ans de distance, la lettre que Maurice Grimaud adressa, le 29 mai 1968 – soit après un petit mois de manifestations –, individuellement, à chaque policier, c’est prendre la mesure de la déliquescence de l’État sous cette Cinquième République aujourd’hui finissante. Quand il y avait, hier, de la hauteur, sinon de la grandeur, cette force de refuser l’usage inutile de la force, il n’y a plus, aujourd’hui, au sommet de l’État, que cette peur des faibles dont l’amour de la force est l’expression la plus triviale et la moins courageuse. Maurice Grimaud ne donne pas des consignes, il parle à des hommes. Il n’est pas au-dessus d’eux, mais dans la même « Maison », de plain-pied. Il leur parle métier, de façon précise, concrète et illustrée, et non pas chiffre ou résultat, de façon abstraite et désincarnée. Surtout, il s’adresse à leur conscience, faisant le pari du citoyen sous l’uniforme, évoquant avec le mot « réputation » l’image qu’ils ont d’eux-mêmes et, au-delà, du bien commun.

Voici le texte intégral de cette lettre de Maurice Grimaud que les #NuitDeboutPartout feraient bien de reprendre largement et, pourquoi pas, de diffuser sous forme de tracts auprès des forces dites de l’ordre, en ce jour de Fête internationale des travailleurs, 1er mai 2016, devenu 62 mars dans le nouveau calendrier de l’improbable sursaut qui, aujourd’hui, nous réveille. On en retiendra notamment cette injonction : « Frapper un manifestant tombé à terre, c’est se frapper soi-même. »

« Je m’adresse aujourd’hui à toute la Maison : aux gardiens comme aux gradés, aux officiers comme aux patrons, et je veux leur parler d’un sujet que nous n’avons pas le droit de passer sous silence : c’est celui des excès dans l’emploi de la force.

« Si nous ne nous expliquons pas très clairement et très franchement sur ce point, nous gagnerons peut-être la bataille sur ce point, nous gagnerons peut-être la bataille dans la rue, mais nous perdrons quelque chose de beaucoup plus précieux et à quoi vous tenez comme moi : c’est notre réputation.

« Je sais, pour en avoir parlé avec beaucoup d’entre vous, que, dans votre immense majorité, vous condamnez certaines méthodes. Je sais aussi, et vous le savez avec moi, que des faits se sont produits que personne ne peut accepter. Bien entendu, il est déplorable que, trop souvent, la presse fasse le procès de la police en citant ces faits séparés de leur contexte et ne dise pas, dans le même temps, tout ce que la même police a subi d’outrages et de coups en gardant son calme et en faisant simplement son devoir.

« Je suis allé toutes les fois que je l’ai pu au chevet de nos blessés, et c’est en témoin que je pourrais dire la sauvagerie de certaines agressions qui vont du pavé lancé de plein fouet sur une troupe immobile, jusqu’au jet de produits chimiques destinés à aveugler ou à brûler gravement. Tout cela est tristement vrai et chacun de nous en a eu connaissance.

« C’est pour cela que je comprends que lorsque des hommes ainsi assaillis pendant de longs moments reçoivent l’ordre de dégager la rue, leur action soit souvent violente. Mais là où nous devons bien être tous d’accord, c’est que, passé le choc inévitable du contact avec des manifestants agressifs qu’il s’agit de repousser, les hommes d’ordre que vous êtes doivent aussitôt reprendre toute leur maîtrise.

« Frapper un manifestant tombé à terre, c’est se frapper soi-même en apparaissant sous un jour qui atteint toute la fonction policière. Il est encore plus grave de frapper des manifestants après arrestation et lorsqu’ils sont conduits dans des locaux de police pour y être interrogés. Je sais que ce que je dis là sera mal interprété par certains, mais je sais que j’ai raison et qu’au fond de vous-mêmes vous le reconnaissez.

« Si je parle ainsi, c’est parce que je suis solidaire de vous. Je l’ai dit déjà et je le répèterai : tout ce que fait la police parisienne me concerne et je ne me séparerai pas d’elle dans les responsabilités. C’est pour cela qu’il faut que nous soyons également tous solidaires dans l’application des directives que je rappelle aujourd’hui et dont dépend, j’en suis convaincu, l’avenir de la préfecture de police.

« Dites-vous bien et répétez-le autour de vous : toutes les fois qu’une violence illégitime est commise contre un manifestant, ce sont des dizaines de ses camarades qui souhaitent le venger. Cette escalade n’a pas de limites. Dites-vous aussi que lorsque vous donnez la preuve de votre sang-froid et de votre courage, ceux qui sont en face de vous sont obligés de vous admirer même s’ils ne le disent pas.

« Nous nous souviendrons, pour terminer, qu’être policier n’est pas un métier comme les autres ; quand on l’a choisi, on en a accepté les dures exigences mais aussi la grandeur.

« Je sais les épreuves que connaissent beaucoup d’entre vous. Je sais votre amertume devant les réflexions désobligeantes ou les brimades qui s’adressent à vous ou à votre famille, mais la seule façon de redresser cet état d’esprit déplorable d’une partie de la population, c’est de vous montrer constamment sous votre vrai visage et de faire une guerre impitoyable à tous ceux, heureusement très peu nombreux, qui par leurs actes inconsidérés accréditeraient précisément cette image déplaisante que l’on cherche à donner de nous.

 « Je vous redis toute ma confiance et toute mon admiration pour vous avoir vus à l’œuvre pendant vingt-cinq journées exceptionnelles, et je sais que les hommes de cœur que vous êtes me soutiendront totalement dans ce que j’entreprends et qui n’a d’autre but que de défendre la police dans son honneur et devant la nation. »

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Source : https://blogs.mediapart.fr/edwy-plenel/blog/300416/maintien-de-l-ordre-la-lettre-de-grimaud-le-telegramme-de-cazeneuve


Emmanuel Macron, Narcisse du grand débat

Le Président a assuré "le show" comme si la politique n’était que fiction, se montrant incapable d'être attentif au vécu de ses concitoyens.

Elodie Mielczareck Sémiologue, spécialisée dans le langage et bodylanguage, conseil aux dirigeants, auteure de "La stratégie du caméléon"
Après les analyses journalistiques ”à chaud” de l’allocution présidentielle de jeudi dernier, supposée être une réponse à la crise des Gilets Jaunes, sous la forme d’un “résumé” du Grand débat, prenons le temps de revenir sur la dimension sémiologique -forme et fond réunis- de cette prestation. En effet, la performance d’Emmanuel Macron s’assimile davantage à une cure psychanalytique qu’à un programme présidentiel. De là à répondre à la question que certains se posent “Emmanuel Macron est-il malade?”, il n’y a qu’un pas…

I- Emmanuel Macron moins président qu’athlète de la langue française, réussit une performance parfaitement soignée et contrôlée. Qualifiée de “grand oral” par les chaînes d’informations en continu, la prise de parole du Président est spectaculaire par différents aspects:

- la performance : pendant plus de deux heures, Emmanuel Macron va prendre la parole, sans jamais se perdre dans le fil des ses pensées, en ne butant que deux fois sur les mots, en gardant l’aspect d’un discours rationnel et logique. L’épreuve est réussie avec brio pour tous les aspects qui renvoient à ce que l’on appelle communément “l’art oratoire” (élocution, mémoire, rhétorique, maniement de la langue française, etc.) Emmanuel Macron apparaît moins en président qu’en athlète de la langue, sur-entraîné et de haut niveau.

- la mise en scène: seul derrière un pupitre designé pour l’occasion, d’une blancheur immaculée en résonance avec la netteté des murs et des dorures simplifiées et présentes à l’arrière-plan, Emmanuel Macron focalise toutes les attentions. Rien n’est venu parasiter la mise en scène magistrale et jupitérienne de cette prise de parole: pas un zozotement, pas une seule micro-démangeaison, pas un seul gros plan sur un quelconque défaut. Tout a été parfaitement soigné et contrôlé. A l’extrême. Et c’est ce soin particulièrement porté à l’image et aux mots qui ont attiré notre attention.

Autrement dit, cette perfection n’est-elle pas un “masque”, un ”écran”, voire un “miroir aux alouettes”? Derrière cet idéal d’élégance et de perfectionnisme, n’y a-t-il pas autre chose qui se donne à voir?

II- Emmanuel Macron en psychanalyse: notre Président souffre-t-il d’un narcissisme maladif?
Voici les 5 principales dimensions psychanalytiques que j’aimerais développer: la présence de “mots-fétiches”, la sur-représentation des tournures syntaxiques “je veux”, “je souhaite”, l’absence de tournures empathiques, l’attention extrême portée aux questions journalistiques, l’absence de rationalité derrière la logique apparente.

1- la présence de “mots-fétiches”: ce sont les mots les plus répétés du discours. Le lexique de la “proactivité” est le plus présent: “changement”, “relancer”, “rebâtir”, “solutions”, “ambition”, “plus vite”, “nouvel acte”, “inédit”, “avancer”, sont les items les plus récurrents. Je cite François Noudelmann dans Le Génie du mensonge: “Insister, répéter, marteler sont des gestes langagiers suspects qui révèlent une inquiétude inverse à l’assurance exposée par l’énonciateur. Freud observait que nous répétons ce que nous n’arrivons pas à dire une bonne fois pour toutes.” Une manière d’expliquer sans doute le décorum rétrograde de chaque prise de parole présidentielle dont la dimension hiérarchique est ostentatoire. La marche lente et solitaire vers la pyramide du Louvre, l’incarnation jupitérienne, et la mise en scène spectaculaire en sont quelques expressions visuelles. Une “politique à papa” désuète en même temps que le langage verbal du changement “ensemble, c’est notre projet”. Freud nous rappelle que les Chinois vénèrent le pied féminin pour mieux le mutiler et le rabaisser. Dès lors, ne paraît-il pas illusoire d’espérer le grand renouveau tant promis pendant la campagne présidentielle?

2- La sur-représentation des tournures syntaxiques “je veux”, “je souhaite” qui ponctue le discours plus qu’elle ne propose une réalisation concrète. Le linguiste Alain Rey, disait avec humour à propos de Nicolas Sarkozy, “même le Roi dit Nous voulons”. Peut-être parce qu’il est Sarkozy en mieux, Emmanuel Macron se positionne en maître des tournures de phrases égocentrées. Dès lors ce grand oral n’est pas une réponse mais un monologue, construit autour de la glorification de celui qui l’énonce. Prenons, par exemple, cette phrase illustratrice: “La fierté qui est la mienne de voir nos concitoyens participer aux débats (...) j’ai moi-même beaucoup appris.” Cela n’est pas “nos concitoyens peuvent-être fiers d’avoir participé”, c’est de manière plus subtile et maquillée un “je suis fier que nos concitoyens…”. Le sentiment de fierté n’est donc plus attribué aux concitoyens mais devient le fait de la démarche présidentielle. Ce type d’arrangements syntaxiques est trop important dans l’allocution présidentielle pour être le fruit du hasard. Par ailleurs la gestuelle conquérante est venue appuyer le discours égotique: gestes en hauteur, amples, occupant tout l’espace. La démonstration de force d’un Macron jupitérien est-elle l’indice que le “changement” tant répété dans le discours (et demandé aux “gaulois réfractaires”) est inversement proportionnel à la remise en cause de celui qui prend parole? Une parole qui ne saurait être remise en cause avec des tournures inondées par un présent ”à valeur de vérité générale”: “C’est la fin de l’esprit de division (…). C’est la volonté de vivre ensemble profondément, résolument” sont les derniers mots qui concluent le discours. La tournure C’EST+PRESENT+VALEURS ABSTRAITES empêche cognitivement toute opposition critique.

3- L’absence de tournures empathiques: photographie négative du point 2, l’inflation du discours égotique traduit en creux une incapacité projective et empathique (faire sienne les émotions des autres). Les “nous” sont très peu présents, les “vous” sont absents. Concernant les “remontées” du grand débat collectif, voici les phrases prononcées: “après avoir beaucoup écouté et réfléchi je veux dire où je me situe (…) je ne retiendrai pas cette option... je ne crois pas (…) je le crois (…) quand je regarde (…) je ne la retiendrai pas (cette option) (…) et je sais une chose (…) moi je veux bien (…) Je veux/je souhaite (…) moi je suis persuadé”. L’autre est ainsi nié dans le discours. Par ailleurs nous notons que la phrase “je considère les Gilets Jaunes” est prononcé à 2h17 sur un discours dont la durée est de 2h24. Une autre dimension étonnante est le rejet quasi-systématique de certaines responsabilités sur des causes extérieures. Les déformations de phrases proviennent “du monde dans lequel on vit”, la crise que nous traversons est celle que “nombre de démocraties dans le monde traversent”, les erreurs d’interprétations sont causées par les récepteurs. Concernant la métaphore de la cordée, Emmanuel Macron affirme: “Je suis forcé d’être lucide, je n’ai pas été compris, cette image n’a pas été comprise mais je l’assume (...) c’est ça que j’ai voulu dire, tout le contraire de ce qui a été compris.” Un manque d’empathie structurel que trahissent les phrases suivantes: “On a découvert avec étonnement il faut bien le dire (…) celles et ceux qui (…) ces portraits chinois que je viens d’évoquer... ces cas concrets se sont exprimés à nous (…) Il y a comme des plis de la société qui se sont révélés (…) des angles-morts.” Emmanuel Macron est un Président dans la “découverte” et la “révélation” sur les conditions de vie d’une partie de ses concitoyens. Le projet d’Emmanuel Macron pour y remédier est clairement énoncé: “Redonner une espérance (…) redonner l’art d’être français.” Un projet tout à la fois abstrait et spirituel. Marcel Archard n’a-t-il pas écrit: “L’espérance est un de ces remèdes qui ne guérissent pas mais qui permettent de souffrir plus longtemps”? Les seules inflexions émotionnelles observées (hésitations, voix ralentie, retour émotionnel) concernent l’affaire Benalla… Autrement dit, les émotions apparaissent uniquement et seulement lorsque le Président est concerné.

4- L’attention extrême portée aux journalistes. Le temps des échanges montre une dynamique comportementale différente, bien que complémentaire à la posture narcissique démontrée ci-dessus. Si Emmanuel Macron déclare ne pas être “celui qui cherche à plaire”, son attitude corporelle raconte l’inverse: focalisation extrême du regard sur celui ou celle qui lui pose la question (comme oubliant tout le reste autour de lui), sourires de séduction et de connivence répétés, Emmanuel Macron aime porter attention à celui ou celle qui s’intéresse à lui. S’épanchant parfois, souriant toujours (même lorsque la question est désagréable). Les items corporels de séduction sont nombreux.

5- L’absence de rationalité derrière la logique apparente. Fait étonnant: Emmanuel Macron reconnu pour être brillant, notamment dans sa connaissance des chiffres et de l’économie, nous livre une vision paradoxale de la situation française: “Au fond, aujourd’hui, je pourrais vous dire qu’on est au plein emploi avec beaucoup de chômage”. Sans avoir fait d’économie, il est avéré que les termes “plein emploi” et “beaucoup de chômage” sont antinomiques: est-ce l’une des forces de la rhétorique “en même temps” qui sans trouver de troisième voie, réunit comme par magie des opposés? Si le tour paraît osé, Emmanuel Macron se défend en affirmant que l’économie est subjective: “Le chiffre du plein emploi, c’est les économistes qui le fixent, ce n’est pas un taux. Je pense que le chiffre de 7% est tout à fait atteignable”. Pour plus d’informations, je vous invite à lire cet article d’Atlantico. Par ailleurs, nous notons un usage particulier des “il faut”, souvent symptomatiques d’une incantation qui ne se réalise pas: “il faut lever les ambiguïtés”, “il faut être concret et pragmatique” sont répétés comme pour conjurer un discours qui peine à incarner ces valeurs.

III - Emmanuel Macron est-il malade? La symbolique inconsciente de l’allocution présidentielle
A la question Emmanuel Macron est-il malade? Deux réponses semblent se dessiner. La première se situe au plan physique. Bien que ce soit le premier Président de la République à ne pas donner accès à ses bilans de santé, que le maquillage serve à camoufler des traits tirés, la performance athlétique à laquelle nous avons assisté laisse présager une “forme olympique”, bien que surhumaine: pas une seule inflexion de voix, pas une seule baisse d’attention, pas un seul relâchement. L’intervention présidentielle ne fait pas dans le contraste, tout est haut et impérieux dans la diction d’Emmanuel Macron, du début à la fin.

Le second plan relève davantage du niveau psychique. Emmanuel Macron ne montre-t-il pas des signes de troubles de la personnalité? En mettant de côté les structures sociales et politiques qui favorisent l’émergence et l’élection de personnalités narcissiques, l’accumulation des 5 points précédents devrait sérieusement nous interroger. Si la plastique de notre président, l’esthétique de la mise en scène et la forme performante ont de quoi séduire tout un chacun, la dimension personnelle et l’aspect relationnel posent question. Outre un turn-over impressionnant dans les équipes des cabinets ministériels et chez les ministres eux-mêmes, l’incapacité à fédérer et à créer une certaine confiance n’est-elle pas un frein à l’action présidentielle? Autrement dit, l’absence de qualités disons “managériales” n’entraîne-t-elle pas un coût financier et humain? Kenneth Arrow a eu le Prix Nobel en 1972 justement pour avoir montré l’impact des relations de défiance. L’absence de confiance entre les individus nous coûte plusieurs points de PIB chaque année. Particulièrement en France. Dans leur ouvrage La Société de défiance ou comment le modèle français s’auto-détruit, Cahuc et Algan, tous deux économistes, expliquent le très mauvais classement de la France (le pire des pays de l’OCDE) sur la confiance des individus entre eux, mais également envers les institutions.

Enfin, la faille narcissique d’Emmanuel Macron se lit à travers les images et le décorum choisi. Bien que parfaitement minimaliste, la décoration laisse échapper certains symboles pertinents. Les cercles dorés présents sur les murs de la salle viennent former une auréole autour de la tête présidentielle. Une “aura” qui accentue la dimension narcissique de “l’Elu”. Par ailleurs, cette forme est répétée dans l’ensemble de la pièce (voir photo ci-dessus) comme autant de portraits “vidés” d’une généalogie qui n’existent pas/plus.

Faut-il y voir le fantasme d’une monarchie absente? Ou bien la volonté inconsciente d’apparaître comme le premier d’une lignée instituée symboliquement (Emmanuel Macron n’a pas d’enfants)? Le problème posé ne trouve pas tant ses réponses dans ces interprétations qui peuvent être multipliées à l’infini, que dans la sur-représentation pour le moins étonnante d’un “paraître” travaillé parfaitement et à l’excès, acmé d’une théâtralisation dans laquelle le regard des spectateurs vient se noyer, pour assister passivement à l’incarnation présidentielle. Une incarnation désincarnée pourrait-on dire puisqu’il y manque les marques de la vie réelle: les émotions, l’authenticité, l’échange, une place pour l’autre, pour le dire rapidement.

S’il est un personnage de la littérature dont “l’épaisseur” renvoie au concept psychanalytique de Narcisse, c’est bien celui de Dorian Gray. Tout comme ce personnage de roman, prêt à tout pour garder la jeunesse et la beauté, Emmanuel Macron nous offre son portrait, encerclé d’un ruban doré. Dit autrement, il assure “le show” en oubliant que la politique n’est pas qu’une fiction. Le Grand Débat est ainsi pour Emmanuel Macron une véritable psychanalyse, un “je” qui se répète et se raconte sous la forme d’un monologue narcissique superfétatoire, davantage qu’une attention portée aux vécus de ses concitoyens.

Source : https://www.huffingtonpost.fr/entry/emmanuel-macron-est-il-malade_fr_5cc6ad76e4b0fd8e35be9a4a






L'appel au soutien des gilets jaunes par le monde culturel (Nous ne sommes pas dupes). Deux signataires s'expriment.


lundi 6 mai 2019

« L'humanité en péril » : le cri d'alarme écologiste de Fred Vargas


+ Un texte de 2013:

Nous y sommes !

17 août 2013 Fred Vargas   

Nous y voilà, nous y sommes. Depuis cinquante ans que cette tourmente menace dans les hauts-fourneaux de l’incurie de l’humanité, nous y sommes.
Dans le mur, au bord du gouffre, comme seul l’homme sait le faire avec brio, qui ne perçoit la réalité que lorsqu’elle lui fait mal. Telle notre bonne vieille cigale à qui nous prêtons nos qualités d’insouciance.
Nous avons chanté, dansé.
Quand je dis « nous », entendons un quart de l’humanité tandis que le reste était à la peine.
Nous avons construit la vie meilleure, nous avons jeté nos pesticides à l’eau, nos fumées dans l’air, nous avons conduit trois voitures, nous avons vidé les mines, nous avons mangé des fraises du bout du monde, nous avons voyagé en tous sens, nous avons éclairé les nuits, nous avons chaussé des tennis qui clignotent quand on marche, nous avons grossi, nous avons mouillé le désert, acidifié la pluie, créé des clones, franchement on peut dire qu’on s’est bien amusé.
On a réussi des trucs carrément épatants, très difficiles, comme faire fondre la banquise, glisser des bestioles génétiquement modifiées sous la terre, déplacer le Gulf Stream, détruire un tiers des espèces vivantes, faire péter l’atome, enfoncer des déchets radioactifs dans le sol, ni vu ni connu.
Franchement on s’est marré. Franchement on a bien profité. 
Et on aimerait bien continuer, tant il va de soi qu’il est plus rigolo de sauter dans un avion avec des tennis lumineuses que de biner des pommes de terre. Certes.
Mais nous y sommes. 
A la Troisième Révolution. 
Qui a ceci de très différent des deux premières (la Révolution néolithique et la Révolution industrielle, pour mémoire) qu’on ne l’a pas choisie. « On est obligés de la faire, la Troisième Révolution ? » demanderont quelques esprits réticents et chagrins.
Oui.
On n’a pas le choix, elle a déjà commencé, elle ne nous a pas demandé notre avis. 
C’est la mère Nature qui l’a décidé, après nous avoir aimablement laissés jouer avec elle depuis des décennies. 
La mère Nature, épuisée, souillée, exsangue, nous ferme les robinets. 
De pétrole, de gaz, d’uranium, d’air, d’eau.
Son ultimatum est clair et sans pitié : 
Sauvez-moi, ou crevez avec moi (à l’exception des fourmis et des araignées qui nous survivront, car très résistantes, et d’ailleurs peu portées sur la danse). 
Sauvez-moi, ou crevez avec moi.
Evidemment, dit comme ça, on comprend qu’on n’a pas le choix, on s’exécute illico et, même, si on a le temps, on s’excuse, affolés et honteux.
D’aucuns, un brin rêveurs, tentent d’obtenir un délai, de s’amuser encore avec la croissance. Peine perdue.Il y a du boulot, plus que l’humanité n’en eut jamais.
Nettoyer le ciel, laver l’eau, décrasser la terre, abandonner sa voiture, figer le nucléaire, ramasser les ours blancs, éteindre en partant, veiller à la paix, contenir l’avidité, trouver des fraises à côté de chez soi, ne pas sortir la nuit pour les cueillir toutes, en laisser au voisin, relancer la marine à voile, laisser le charbon là où il est, - attention, ne nous laissons pas tenter, laissons ce charbon tranquille - récupérer le crottin, pisser dans les champs (pour le phosphore, on n’en a plus, on a tout pris dans les mines, on s’est quand même bien marrés).
S’efforcer. Réfléchir, même. 
Et, sans vouloir offenser avec un terme tombé en désuétude, être solidaire. 
Avec le voisin, avec l’Europe, avec le monde. 

Colossal programme que celui de la Troisième Révolution. 

Pas d’échappatoire, allons-y.
Encore qu’il faut noter que récupérer du crottin, et tous ceux qui l’ont fait le savent, est une activité foncièrement satisfaisante. 
Qui n’empêche en rien de danser le soir venu, ce n’est pas incompatible. 
A condition que la paix soit là, à condition que nous contenions le retour de la barbarie - une autre des grandes spécialités de l’homme, sa plus aboutie peut-être. 
A ce prix, nous réussirons la Troisième révolution. 
A ce prix nous danserons, autrement sans doute, mais nous danserons encore.


Après cette vision encore espérantiste, une vision décliniste, celle d'Anémone, interviewée en 2017...



samedi 4 mai 2019

Nous ne sommes pas dupes. Appel du monde artistique et culturel pour un monde meilleur. Pétition.


L’APPEL DES ARTISTES, CRÉATEURS ET CRÉATRICES


Depuis plusieurs mois le mouvement des Gilets Jaunes, sans précédent dans l’histoire de la Vème République, bat le pavé de nos rues.
Un mouvement de citoyen.ne.s, né spontanément, qui ne se rattache à aucun parti politique.
Un mouvement qui mobilise des dizaines de milliers de français chaque samedi, depuis plus de 6 mois, et qui est soutenu par des millions d’autres.
Un mouvement qui réclame des choses essentielles : une démocratie plus directe, une plus grande justice sociale et fiscale, des mesures radicales face à l’état d’urgence écologique.
Ce qu’ils demandent, ils le demandent pour tou.te.s. Les Gilets Jaunes, c’est nous. Nous artistes, technicien.ne.s, auteur.rice.s, de tous ces métiers de la culture, précaires ou non, sommes absolument concerné.e.s par cette mobilisation historique.
Et nous le proclamons ici : nous ne sommes pas dupes.
Nous voyons bien les ficelles usées à outrance pour discréditer les Gilets Jaunes, décrits comme des anti-écologistes, extrémistes, racistes, casseurs… La manœuvre ne prend pas, ce récit ne colle pas à la réalité même si médias grand public et porte-paroles du gouvernement voudraient bien nous y faire croire.
Comme cette violence qu’ils mettent en exergue chaque samedi.
Pourtant la violence la plus alarmante n’est pas là.
Le bilan de la répression s’aggrave chaque semaine. Au 19 avril 2019, on recensait 1 décès, 248 blessé.e.s à la tête, 23 éborgné.e.s, 5 mains arrachées chez les manifestant.e.s. C’est indigne de notre république.
Et nous ne sommes pas les premier.e.s à le dénoncer : Amnesty International, La Ligue des Droits de l’Homme, l’ONU, l’Union Européenne, le Défenseur des Droits, tou.te.s condamnent les violences policières sur les Gilets Jaunes en France.
Le nombre de blessé.e.s, de vies brisées, d’arrestations et de condamnations dépasse l’entendement. Comment peut on encore exercer notre droit de manifester face à une telle répression ? Rien ne justifie la mise en place d’un arsenal législatif dit « anti-casseur » qui bafoue nos libertés fondamentales.
Nous ne sommes pas dupes. La violence la plus menaçante est économique et sociale. C’est celle de ce gouvernement qui défend les intérêts de quelques-uns aux détriments de tous et toutes. C’est la violence qui marque les corps et les esprits de celles et ceux qui s’abîment au travail pour survivre.
Puis nous devons – c’est une urgence historique – affronter collectivement la crise écologique et trouver des solutions justes et efficaces, afin de laisser un monde vivable à nos enfants.  Nous ne sommes pas dupes. Ce gouvernement n’a cessé de reculer sur la question pour ne pas inquiéter les responsables du désastre annoncé. Les Gilets Jaunes le dénoncent comme les militants écologistes. Aujourd’hui la convergence des luttes sociales et environnementales est en route.
Nous continuerons à nous indigner, plus fort, plus souvent, plus ensemble.
Et aujourd’hui, nous appelons à écrire une nouvelle histoire.
Nous écrivain.ne.s, musicien.ne.s, réalisateur.rice.s, éditeur.rice.s, sculpteur.rice.s, photographes, technicien.ne.s du son et de l’image, scénaristes, chorégraphes, dessinateur.rice.s, peintres, circassien.ne.s, comédien.ne.s, producteur.rice.s, danseur.se.s, créateur.rice.s en tous genres, sommes révolté.e.s par la répression, la manipulation et l’irresponsabilité de ce gouvernement à un moment si charnière de notre histoire.
Utilisons notre pouvoir, celui des mots, de la parole, de la musique, de l’image, de la pensée, de l’art, pour inventer un nouveau récit et soutenir celles et ceux qui luttent dans la rue et sur les ronds-points depuis des mois.
Rien n’est écrit. Dessinons un monde meilleur.


A dream you dream alone is only a dream.
A dream you dream together is reality.
John Lennon

Collectif Yellow Submarine


Pour nous rejoindre ou nous contacter :
collectif.yellow.submarine@gmail.com

Signez la pétition




SIGNATAIRES

Jeanne BALIBAR / comédienne et réalisatrice
Bruno GACCIO / auteur
Anne-Laure GRUET / actrice réalisatrice
Juliette BINOCHE / comédienne
Denis ROBERT / écrivain, réalisateur
Gilles PERRET / réalisateur
Yvan LE BOLLOC’H / chanteur, comédien
Simon ABKARIAN / acteur, auteur, metteur en scène
Frank MARGERIN / auteur de BD
Emmanuelle BÉART / comédienne
Robert GUÉDIGUIAN / cinéaste
Anouk GRINBERG / actrice
Alexandre GAVRAS / producteur, auteur
China MOSES / musicienne
Sam KARMANN / acteur, réalisateur
Jean-Claude PETIT / compositeur, chef d’orchestre
Swann ARLAUD / comédien
Alain DAMASIO / écrivain
Jean-Luc MOREAU / metteur en scène
Fanny COTTENÇON / comédienne
Ariane ASCARIDE / comédienne
Annie ERNAUX / écrivaine
Marion MONTAIGNE / autrice BD
Anne ALVARO / comédienne
Ludovic BOURCE / compositeur
Stéphane BRIZÉ / réalisateur
Christophe RUGGIA / cinéaste
Alain GUIRAUDIE  / cinéaste
Michel BARTHELEMY / chef décorateur
Alice DIOP / cinéaste
Serge QUADRUPPANI / écrivain, traducteur
Éric DEMARSAN / compositeur
Emile BRAVO / auteur de BD
Xavier DURRINGER / auteur réalisateur
Elli MEDEIROS / artiste
Julie BERTUCCELLI / cinéaste
Stanislas NORDEY / metteur en scène et comédien
Florent MASSOT / éditeur
Katell QUILLÉVÉRÉ / réalisatrice
Luis REGO / comédien
Vincent CESPEDES / philosophe, compositeur
Julien SERI / réalisateur
Justine TRIET / réalisatrice
Jean-François LEPETIT / producteur
Christine BOISSON / actrice
Niko KANTES (Sporto Kantes) / musicien
Benjamin SPORTES / musicien
Liliane ROVERE / comédienne
Edouard LOUIS / écrivain
Solweig VON KLEIST / artiste, réalisatrice de films d’animation
Frédéric CHAUDIER / réalisateur
Martin MEISSONNIER / musicien, réalisateur
Rémi CHAYE / réalisateur de films d’animation
Mariana OTERO / réalisatrice
Eva DARLAN / comédienne
Géraldine SROUSSI / réalisatrice et productrice, Olam productions
Pierre SCHOELLER / cinéaste
Xavier MUSSEL / acteur, auteur, réalisateur
Olivier RABOURDIN / comédien
Stéphane GOUDET / directeur artistique du Méliès de Montreuil
Tom DARNAL / musicien
Enzo CORMANN / écrivain
Arnaud des PALLIÈRES / cinéaste
Laurence CÔTE / comédienne
Aline PAILLER / productrice radio
Marc HERPOUX / scénariste
Jean PIERRE DURET / ingénieur du son, réalisateur documentaire
Simone BITTON / cinéaste
Thierry de PERETTI / cinéaste
Marina TOME / actrice, autrice, metteuse en scène
Chick ORTEGA / comédien
Marianne SERGENT / comédienne, autrice
Dalila DALLÉAS BOUZAR / artiste plasticienne
Nathalie MANN / comédienne
Guillaume BRAC / cinéaste
Chantal STEINBERG / École documentaire de Lussas
Marie-Claude TREILHOU / cinéaste
Jacques SERRES / comédien, auteur
Nicolas DEVEAUX / réalisateur
Pascal TESSAUD / cinéaste
Claire CHILDERIC / cinéaste
Roland GORI / auteur
Pierre BECU / réalisateur
Nicolas BABY / musicien
Nicolas KLOTZ / cinéaste
Laurent BOUHNIK / réalisateur
Bernard BLANCAN / comédien et réalisateur
Pierre PRADINAS / metteur en scène
Michel BROUÉ / mathématicien
Juan ROZOFF / musicien
EL DIABLO / scénariste, auteur
Robin CAMPILO / cinéaste
Pierre-Louis CASSOU / producteur
ARK / musicien
Brigitte ROÜAN / actrice, cinéaste
Gérard MORDILLAT / romancier, cinéaste
Marie FABRE / comédienne
Jean-Louis COMOLLI / cinéaste, écrivain
Sacha MAMBO / musicien
Jean Pierre THORN / cinéaste
David HERMON aka COSMIC NEMAN / musicien Zombie Zombie
Claudine BORIES / cinéaste
Geoffroy LAGASNERIE / philosophe sociologue auteur
Yves AGOSTINI / cameraman
Jacques BONNAFFÉ / comédien
Jean ANNESTAY / éditeur, écrivain
Marion MAZAURIC / éditrice
Patrice CHAGNARD / cinéaste
Isabelle THOMAS / productrice & pilotage de projets art, culture & médias
Mireille PERRIER / comédienne
Philippine LEROY-BEAULIEU / actrice
Jean-Louis MILESI / scénariste
Jean-Luc VERNA / plasticien, danseur
Christine BOISSON / actrice
Jean-Baptiste POUILLOUX / réalisateur
Jean ROCHARD / producteur de musique
Yann GONZALEZ / cinéaste
Anna FEILLOU / réalisatrice
Antonin PERETJATKO / cinéaste
Serge AVEDIKIAN / acteur réalisateur
François KOLTÈS / auteur
Laurent CANTET / cinéaste
Étienne CHAILLOU / réalisateur
Lætitia DOSCH / comédienne et autrice
Christian PFOHL / producteur
Marc BOYER / producteur
Emmanuel LEDUC / scénariste, musicien
Christian GRANDMAN / réalisateur
Guillaume BATAILLON / musicien
Serine LORTAT-JACOB / réalisatrice
Pépita CAR / programmatrice théâtre
Matthieu PONCHEL / photographe et réalisateur
Benjamin NUEL / réalisateur
Florent HILL / acteur, réalisateur
Marie de BANVILLE / scénariste
Marie EYNARD / scénariste
Simon PRADINAS / auteur
Marc-Antoine BOIDIN / auteur BD
Valérie CHAPPELLET / scénariste
Vincent GLENN / réalisateur
Delphine MAURY / productrice
Sylvestre MEINZER / réalisatrice
Emmanuel LETOURNEUX / entrepreneur social
Gaëtan MATIS / humoriste
Jean-Christophe DERRIEN / scénariste, auteur BD
Aurélien POITRIMOULT / réalisateur
Fabien SUAREZ / scénariste
Vincent SANNIER / photographe, chef opérateur
Roger LENGLET / philosophe, journaliste d’investigation
Pierre VINOUR / réalisateur, producteur
Eric LEDUNE / enseignant, réalisateur de films d’animation
Guillaume ENARD / scénariste
Alexandre REVEREND / scénariste
Régis SAUDER / réalisateur
Caroline TORELLI / scénariste
Marie-Pierre THOMAS / scénariste
Frédéric FORT / comédien, auteur
Johanna GOLDSCHMIDT / scénariste
Aurore GAY / directrice de production
Fabien COUPEZ / réalisateur, artiste visuel
Martin VERDET / cinéaste, graphiste
Emmanuel PARRAUD / réalisateur
Anaïs ENSHAIAN / monteuse réalisatrice
Jean de LORIOL / réalisateur, scénariste
Pierre LE GALL / scénariste, réalisateur
Safia BENHAIM / réalisatrice
Robin MAULET / artiste 3D
Claire SISTACH / artiste numérique
Colombe NICOLAS / illustratrice et monteuse
Julie Blanchin FUJITA / autrice illustratrice
Martin LE CHEVALLIER / artiste
Stéphane ELMADJIAN / réalisateur, monteur
Juliette HAMON-DAMOURETTE / réalisatrice de films d’animation
Vincent GOUBET / réalisateur
Brigitte ZIEGER / artiste sculpteur
Salvatore LISTA / scénariste, réalisateur
Ariane MICHEL / cinéaste et plasticienne
Dan HERZBERG / comédien, musicien
Hugo CHESNARD / réalisateur, scénariste
Eric VERAT / scénariste
Alice DIENER / scénariste
Gania LATROCHE / scénariste
Denis BRACCINI / comédien, scénariste
Séverine JACQUET / scénariste
Carmen ASCHARD / régisseuse
Myriam AZIZA / réalisatrice
Jennifer HAVE / scénariste
Julie REMBAUVILLE / auteure réalisatrice de films d’animation
Tibo BÉRARD / éditeur
Karim BERRAF / ingénieur du son
Matthias BERGER / ingénieur du son
Clarisse BARREAU / réalisatrice et productrice
Doris BUTTIGNOL / autrice réalisatrice
Véronique BETTENCOURT / réalisatrice, chanteuse
Insa SANÉ / écrivain, comédien, chanteur et scénariste
Marion BRUNET / écrivaine
Bérangère CONDOMINES / productrice
Boulc’h ANTHONY / musicien, compositeur
Jonathan BREMBOR / vidéaste indépendant
Inès SEDAN / réalisatrice
Maa BERRIET / auteur de logiciel
Thomas BATAILLE / chef opérateur de prises de vues
Alain BRASSEUR / réalisateur
Caroline CASTELLI / conteuse, chanteuse
Eric CARLIER / monteur
Stefane CALES / étalonneur, réalisateur
Mathilde MIGNON / réalisatrice
Laurent HASSE / réalisateur
Farzad MALEKI / ingénieur en informatique
Armelle MORLAN / commissaire d’exposition
Etienne FRAGO / commissaire d’exposition
Jean-Charles FINCK / réalisateur, scénariste, dessinateur
Sandrine STOÏANOV / dessinatrice, autrice, réalisatrice
Marc BARDI / photographe
Sébastien OURSEL / scénariste
Guillaume FERRAN / compositeur
Marie MONTARNAL / autrice
Christelle PECOUT / autrice de BD
Adrien SELBERT / réalisateur
Jagna CIUCHTA / artiste visuelle
Damien LAGOGUÉ / producteur
Samuel TELLER / auteur de BD
Sébastien BAILLY / réalisateur
SAMIR / cinéaste, plasticien
Malo KERFRIDEN / auteur BD
Lionel CHOUIN / auteur BD
Cyril PEDROSA / auteur BD
Léo GRANDPERRET / réalisateur
David AYALA / comédien
Lionel MARTY / auteur BD
Erika HAGLUND / réalisatrice, monteuse
Cécile HANRIOT / chanteuse, comédienne
Rémi LANGE / réalisateur
Frédéric BRAUN / ingénieur du son
Nicolas CHRETIEN / scénariste
Lorenzo PASTRANA / développeur free lance
Roxane KASPERSKI / comédienne
Léo KARMANN / réalisateur
Marine GACEM / scénariste
Luc de BANVILLE / artiste, enseignant
Jérôme BOULBÈS / réalisateur
Patrick HAUTHIER / comédien
Mael CABARET / auteur, réalisateur
Antarès BASSIS / auteur, réalisateur
Stéphane PICHARD / artiste
Daniel KUPFERSTEIN / réalisateur
Xavier CORMIER / artiste
Christian VIALARET / réalisateur
Benoît DERVAUX / cinéaste
Pierre CHARREL / critique cinématographique et littéraire
Giulia DE VECCHI / direction artistique, programmation spectacles
Maurane CUGNY / chargée de production
Marie-Josée CHRISTIEN  / poète et critique
Jacques BLOT / auteur et comédien retraité
Thibault FRANC / artiste plasticien
Marine LACLOTTE / réalisatrice
Ramshan RASIAH / décorateur, coloriste
Sacha GIRAUDET / storyboardeuse
Anouk PENELON LAROCHE / étudiante en cinéma d’animation (EMCA)
Sybil MARZIN / étudiante en cinéma d’animation (EMCA)
Lola DEGOVE / étudiante en cinéma d’animation (EMCA)
Leila FOURNIER / directrice de casting pour le cinéma
Régine JUSSERAND / monteuse
Patrick ZOCCO / réalisateur, comédien
Matthieu DE LABORDE / producteur Iskra
Armelle RENAC / réalisatrice
Gregory BARANES / scénariste, producteur
Georges TZANOS / scénariste
Viviane AQUILLI / productrice Iskra
Laurent BERTHOLLIER / auteur, réalisateur
Laurent PETITGAND / compositeur, auteur, acteur
Dominique COQUARD / actrice
Catherine MARTIN PAYEN / autrice, réalisatrice
Jean SAMOUILLAN / scénariste, réalisateur
Bérénice GOULEY / scénariste
Delphine LERMITE / artiste plasticienne, photographe
Lorraine MARTIN / autrice de bande dessinée
Jean REGNAUD / scénariste
Justine PLUVINAGE / artiste, réalisatrice
Paola CARETTA / programmatrice festival
Elie-G ABECERA / scénariste
Jean-Marie OMONT / scénariste
Marion FESTRAËTS / scénariste
Audrey MOLINATTI / autrice de BD
Charlotte GIRARD / scénariste
Arnaud MALHERBE / scénariste, réalisateur
Vero CAZOT / autrice, scénariste
Marie-Sophie CHAMBON / scénariste, réalisatrice
Nathalie BARDOU / photographe
Alima AROUALI / réalisatrice
Sylvie BAILLY / scénariste
Sylvain BLANCHOT / romancier, musicien
Ollivier POURRIOL / écrivain
Christian BENEDETTI / metteur en scène de théâtre, directeur du Théâtre Studio d’Alfortville
DIRTY TOMMY / critique – ciné-youtubeur
Michael CURET / assistant réalisateur
Aubin HELLOT / cinéaste documentariste
Jane ROGER / distributrice
Jacques KEBADIAN / cinéaste
Raphaël GIRARDOT / cinéaste
Pascal YERNAUX / réalisateur
Sonia FRANCO / réalisatrice
Mika GIANOTTI / cinéaste documentariste
Guillaume MAUTALENT / scénariste
Niki VELISSAROPOULOU / réalisatrice
Pierre MEREJKOWSKY / cinéaste écrivain
Géraldine GANCE / attachée de presse de festivals de cinéma
Marc-François DELIGNE / Vidéaste
Élise NICOD / Marionnettiste, Accessoiriste
Prïncia CAR / réalisatrice
Philippe CAR / comédien, metteur en scène et directeur de compagnie de théâtre
Laurence BOURNET / chargée de diffusion théâtre
Valérie BOURNET / comédienne et co-directrice d’une compagnie de théâtre
Jean-Philippe ROBIN / scénariste, musicien
Benjamin ADAM / auteur BD
Loïc SÉCHERESSE / auteur BD
Quentin VIBET / marionnettiste
John BANANA / réalisateur
Jérôme FRANCE / artisanat visuel et sonore
Florent SCHMIDT / réalisateur
Stéphane MERCURIO / réalisatrice
Vincent BONJOUR / scénariste, musicien
Thomas PEGORIER / ingénieur du son, musicien
Aubry LAVERGNE / édition musicale
Eric TACHIN / réalisateur, chef opérateur
Jean ROCHARD / producteur de musique
Daniela DE FELICE / réalisatrice
Olivier AZAM / réalisateur, monteur
Seumboy VRAINOM / artiste
Seb MARTEL / musicien
Louis BASTIN / monteur
Cédric PERRIN / scénariste, réalisateur
KRIS / scénariste
Johann ULLCER LEROUX / auteur BD
Lewis CHAMBARD / écrivain, scénariste
Clio SIMON / réalisatrice
Jean-Sébastien REGUE / scénariste
Marie LUSTEAU / chef de projet culturel
Linda BENDALI / réalisatrice, journaliste
Sheila O’CONNOR / scénariste, comédienne
Joël RAVON / acteur
Gilles MALENÇON / scénariste
Argad BASMADJIAN/ chanteur, auteur, compositeur
Emilie CAILLON  / autrice, réalisatrice, productrice et coach
Louise LEMOINE TORRES / comédienne & autrice
Zazon CASTRO / comédienne, auteure, réalisatrice
Caroline CHERRIER / réalisatrice
Guyom TOUSEUL / chanteur (auteur compositeur interprète)
Christine BOUTEILLER / monteuse
Laurent DESSAINTS / musicien
Frédérique DEVAUX / réalisatrice
Serge LAISNEY / retraité
Olivier LONG / universitaire, peintre.
Camille ELVIS / réalisateur, monteur
Frédéric GOLDBRONN / réalisateur
Annick REDOLFI / réalisatrice
Louis BASTIN / réalisateur, monteur
Joël LABAT / directeur photo et réalisateur
Nathalie LOUBEYRE / réalisatrice documentaire
Matthieu CHATELLIER / cinéaste
Jean Luc DRON / retraité
Béatrice DUBELL / réalisatrice de films documentaires
Fanny DOUARCHE / réalisatrice
Fred DABO / opérateur de prises de son
Mélanie DUVAL / scénariste
Thierry GAUDIN / scénariste, auteur BD
Christophe LAMBERT / écrivain
Stéphane DESCORNES / écrivain
David SARRIO / réalisateur
Dominick JALLIER / musicienne, animatrice
Nico LURIE / musicien
Patrick BORIES / cinéaste, scénarTiste (sic) libre
Laure-Elisabeth BOURDAUD / scénariste
Maud GARNIER / scénariste et réalisatrice
Marjorie BOSCH / scénariste
Catherine CUENCA / scénariste, romancière
Jérémie GREGEOIS (Dub Inc) / musicien
Christophe JANIN / réalisateur
Christiane PRINCE / musicienne, monteuse
Carole BRETEAU / scénariste, assistante réalisatrice
Bastien BRISON / musicien
Emmanuel BARBE / régisseur
Jérémie BONHEUR / auteur
Laurent HERBIET / scénariste réalisateur
Iris WONG / romancière, scénariste
Anya TIKHOMIROVA / artiste transdisciplinaire voyageuse
Clélia CONSTANTINE / scénariste, directrice de collection
Iris DUCORPS / scénariste
Xanaé BOVE / réalisatrice, journaliste
Brigitte COSCAS / réalisatrice
Audrey CANSOT / scénariste, écrivain, conférencière
Louis AUBERT / réalisateur
Anne-Marie LALLEMENT / réalisatrice et écrivain
Anne FAISANDIER / réalisatrice de documentaires
Flora DESPRATS COLONNA / scénariste réalisatrice
Catherine TISSIER / réalisatrice
Yan VOLSY / musicien
Mathieu COLLOGHAN / peintre et dessinateur
Claudine PELLÉ / metteure en scène et auteure
Philippe TABARLY / réalisateur
Eric HAMRAOUI / maître de conférences en philosophie
Aude DANSET / réalisatrice
Laureline DELOM / chef monteuse
Sarah EYRAUD / monteuse
Sandrine RAY / réalisatrice, autrice
Nadia EL FANI / cinéaste
Michèle SOULIGNAC / productrice
David DAURIER / réalisateur et sound designer
Cédric DUMOND / comédien
Giampaolo GOTTI / acteur, metteur en scène
Pierre OLIVIER / scénariste
Nelly GIRARDEAU / réalisatrice de film documentaire
Viviane CRAUSAZ / comédienne, scénariste, metteuse en scène
Nadège FEYRIT / monteuse son
Yasmina BENARI / plasticienne
Νikos GIANNOPOULOS / réalisateur, producteur
Sophie AVERTY / chef monteuse, documentariste.
Adrien FOURNIER / auteur, réalisateur, compositeur, acteur, technicien audiovisuel
Claire FOUQUET / réalisatrice et artiste-enseignante
Gaétan BORDE / réalisateur
Nicolas LAMBERT / auteur et comédien
Christel GONNARD / scénariste
Prune HELFTER-NOAH / ex-danseuse, juriste
Rodrigue HUART / réalisateur
Boris HENRY / critique
Gérard CLÉRY / poète et écrivain
Isabelle DESTREZ / scénariste
Clémence MADELEINE-PERDRILLAT / scénariste, réalisatrice
Charlotte PAILLEUX / scénariste
Maïa JANCOVICI / plasticienne
Jean HOLTZMANN / ingénieur du son
Valérie MINETTO / cinéaste
Cécile VARGAFTIG / scénariste
Claudine GRANTHOMME / citoyenne insoumise
Florence HUGUES / auteure, réalisatrice
Marie TAVERNIER / monteuse, réalisatrice
Fabienne LOZANO / costumière
Christian GABRIEL / constructeur
Sylvie RIVIERE / scénariste
Francine LEMAÎTRE / monteuse
Jean-Rémi FRANÇOIS / scénariste réalisateur
Mathieu OLLITRAUT-BERNARD / graphiste
Pierre GROSBOIS / photographe
Lidia CANGIANO / comédienne, metteuse en scène
Younes JAMA  / auteur, poète
Laure de COLBERT / scénariste
Xavier VAIRE / scénariste
Pierre CATTAN / fondateur, producteur et directeur de création du studio Small Bang
Damien FAURE / cinéaste
Nicolas MILHE / artiste
Pauline LAPLACE / réalisatrice
Maider ELCANO / artiste
Anne GALLAND / cinéaste documentariste
Léonie DE RUDDER / scénariste
Isabelle MARINA / réalisatrice, auxiliaire de vie spécialisé troubles Alzheimer et assimilés
Dominique CABRERA / réalisatrice
Jean-Gabriel TREGOAT / réalisateur documentaire
Juliette STEIMER / scénariste
Nicolas DUCRAY / scénariste
Fabien KADDOUR / musicien
Lydie JEAN-DIT-PANNEL / plasticienne
Marie DUCATE / plasticienne
Régine LAHACHE / musicienne, compositrice
Daphné CORONER / musicienne
Sophie MARTEL / musicienne
Vincent MAILLARD / réalisateur, auteur
Simon MAUCLAIR / metteur en scène
Claude VIALA / metteur en scène
Pascal STERVINOU / réalisateur scénariste
Pascal VALDES / auteur graphique, réalisateur
Raphaëlle RICHET  / scénariste
José ALCALA / auteur réalisateur
Amalia ESCRIVA / réalisatrice
Michel KORB / compositeur
Max HUREAU / réalisateur
Elisabeth PERCEVAL / cinéaste
Fabienne GUICHENEUY / repéreuse pour le cinéma
Thierry BOURCY / scénariste, réalisateur, écrivain, producteur
Emmanuelle GORGIARD / réalisatrice et décoratrice
Benoît LABOURDETTE / cinéaste, pédagogue, expert nouveaux médias et innovation culturelle
Helena KLOTZ / réalisatrice, scénariste, actrice
Patricia KAJNAR / réalisatrice
Adrien HENNI / créateur d’assiettes, gilet jaune
Serge LE PERON / cinéaste
Manuel SANCHEZ / cinéaste
Francis PORNON / écrivain
Christian ROUX / écrivain musicien compositeur
Xavier MATHIEU / comédien
Tina ROVERE / maquilleuse
Pascal LUNEAU / coach scénariste
Ophélie KOERING / actrice, réalisatrice
Marc SAEZ / acteur, auteur, réalisateur
Stéphane ARTUS / réalisateur
BENZEDRINE / réalisatrice peintre
Sarit INTARAPRAPONG / réalisateur cadreur
Frédéric DEBOMY / écrivain scénariste
Séverine BERTHELOT / comédienne
Jean KUCZYNSKI / scénariste acteur
Wally BOHR / comédienne chanteuse
Pascal NOURRI aka DEALYT / artiste plasticien graffeur
Raphaël HERLEM / musicien
Gwenda GUTHWASSER / comédienne, chanteuse
Patrice VANDOORSELAERE-GIORGI / peintre décorateur, créateur d’objets rituels
Ysmahane YAQINI  / comédienne
Estelle ROBIN / productrice
Pier GAJEWSKI / dessinateur
Mathieu MORFIN / réalisateur
Eddy FLUCHON / scénariste, directeur d’écriture
Isa DARIO / réalisatrice monteuse
Sophie GENTILS / chanteuse comédienne 

Alexandra PIC / comédienne scénariste
Nicolas BEAUCHAMP / chef opérateur
Farida RAHOUADJ / actrice
Hélène de SAINT-PÈRE / comédienne
Lidia TERKI / réalisatrice
Pascal BATAILLE / producteur
Julien TRICARD / producteur
Frédéric FELDER / scénariste
Géraldine ALIBEU / autrice, illustratrice
Christian FICHE / dessinateur
Pascal DAVID / réalisateur
Laure GARICOIX / artiste plasticienne
Sabine PERNETTE / comédienne, metteuse en scène
Pierre PREVOST / auteur, compositeur
Loïc SUCHET / chef opérateur de prises de vues
Sébastien PARIS / scénariste
Frédéric CHAUDIER / réalisateur
Philippe JARLAND / chef effets spéciaux
Monica RATTAZZI / scénariste
Martin SAUVAGEOT / scénariste
Antoine BEAU / chargé de production
Alexis JACQUAND / réalisateur
Nicolas JOUVIN / réalisateur
Gromelle ADRIEN / concepteur/réalisateur de films d’animation
Claudine BASCHET / comédienne
Adrien FOURNIER / auteur, réalisateur, compositeur, acteur, technicien audiovisuel
Jocelyne TOURNIER / chanteuse lyrique et comédienne
François LECAUCHOIS / réalisateur (docu/fiction), créateur et directeur artistique du festival des à côtés
Pascal OSTEN / artiste plasticien
Julie FLAMENT / directrice de production
Jalil NACIRI / comédien réalisateur
Yves LE BOUFFANT / réalisateur multimédia
Denis COINTE / réalisateur
Héloïse CAPOCCIA / scénariste
Dominique GALATOLA / retraité de la fonction publique
Michel SIMONOT / écrivain, sociologue
Pierre LEBLANC / photographe
Laura LUTARD / artiste du spectacle vivant et poétesse
Laurent SABOURIN / musicien et comédien
Elisabeth ZUCKER / démographe retraitée
Fabien VEHLMANN / scénariste
Bosca NIL / comédienne
Pascal MAILLARD / poète
Guillaume CHRISTOPHEL / musicien
Ariane TILLENON / artiste et théoricienne de l’art
Cédric BACCONNIER / scénariste
Julien DINSE / scénariste
Vincent LUCAS / photographe, professeur de yoga et musicien
Jean-Pierre ANSELME / journaliste
Anne MULPAS / poète
Vincent VERGONE / artiste
Marina DESLAUGIERS / ingénieure en informatique
Quentin LESTIENNE / réalisateur
Serge REGOURD / auteur
Camille DURAND-KRIEGEL / directeur artistique
Marianne GESLIN / programmatrice cinéma
Christiane GUILLAUME / journaliste reporter et documentariste
Frédéric DELARUE / historien
Patrick LIGARDES / comédien, auteur, scénariste
Tamara AL SAADI / autrice, metteuse en scène
William PRUNCK / comédien réalisateur
Louise LEBRAT / régisseuse générale
Yann CHAPRON / chef opérateur
Lisa MATUSZAK / animatrice 2D et réalisatrice
Jef VLERICK-MAURIN / artiste dramatique
Mathieu JEAN-BAPTISTE / réalisateur
Olivier MARBOEUF / auteur, commissaire d’exposition
Mattéo LEDUC / assistant de production
Christophe ANDREI / réalisateur et scénariste
Benoît MARS / cinéaste
Cyrille LAUWERIER / mixeur
Philippe REYNAUD CANE / technicien éclairagiste de spectacle
Pierre-François BRODIN / réalisateur
Yoram ROSILIO / musicien – compositeur
Eric TURALO DÉRIAN / auteur BD
Eva LOVA / auteure et productrice de films documentaires
Nantenaina LOVA / réalisateur
Christophe MILESCHI / traducteur, écrivain
Charlie NELSON / comédien
Armelle MERCAT / réalisatrice de court métrage d’animation et illustratrice
Anne-Lise MICHOUD / réalisatrice, artiste visuel.
Blandine PÉLISSIER / metteuse en scène, traductrice, comédienne
Delphine ORCEL / architecte DPLG
Marina DESLAUGIERS / ingénieure en informatique
Julie MORALES / réalisatrice et directrice de production
Carine LESAFFRE / clown
Sébastien BAILLY / réalisateur
Astrid GIORGETTA / chorégraphe, danseuse, comédienne et musicienne
Marc KHANNE / réalisateur
Joël SAVDIÉ / auteur
Emmanuel DESLOUIS / journaliste
Philippe SFEZ / écrivain
Tanguy NEDELEC / plasticien, scénographe, régisseur général pour les arts vivants
Jocelyne CLEMENT / écrivaine et poétesse improvisatrice
Isabelle CRIDLIG / artiste qui dessine
Aurélia PRÉVIEU / directrice de production
Marie MAFFRE / réalisatrice
Philippe TANCELIN / poète-philosophe universitaire
Emanuel DADOUN / écrivain
Régis VLACHOS / auteur et comédien
François CARLIER / monteur
Hélène SPORTIS / journaliste, rédactrice en chef de Jazzhot
Sonia CHIAMBRETTO / écrivain
Jean-Michel MOREL / scénariste, écrivain,
Nicolas PLANCHAIS / comédien
Julie PARATIAN / productrice
Boris NORDMANN / artiste vivant
Anne Gaël GAUDUCHEAU / comédienne, conteuse, autrice
Michel SCOTTO DI CARLO / comédien
Sophie LODWITZ / scénariste
Alain PERNETTE / musicien
Pierre DELOSME / auteur, acteur
Serge PEY / poète
Sabrine B. KARINE / scénariste
Sébastien ZAMORA / producteur de spectacles
Juliet LEMONNIER / comédienne
Lucie BOTIVEAU / comédienne musicienne
Pauline PELSY-JOHANN / autrice-réalisatrice
Fabrice OSINSKI / ingénieur du son
Alima AROUALI / cinéaste
Fabrice OTTO / retraité en activité associative et bénévole
Franck PERNEZ / artiste multimédia
Yvan GUIMBERT / création vidéoludique
Ricardo MONTSERRAT GALINDO / auteur dramatique, scénariste
Marc MENAGER / réalisateur
Cyril DROUIN / réalisateur
Noro RAKOTOMALALA / technicienne 3D en modeling
Viviane KARPP / animatrice 2D
Iro SI AFLAKI / cinéaste
Patrick PRADO / réalisateur
Nicolas TROTIGNON / graphiste
Christine CITTI / comédienne autrice
Jérôme BRESSET / artiste musicien
Bruno VITTI / décorateur accessoiriste
Christine GAGNEPAIN / comédienne
Michel WEISMAN / graphiste
Corinne WEISMAN / graphiste
Annabelle BOUZOM / productrice de cinéma
Nicolas REYNAUD / storyboarder
Bonita PAPASTATHI / monteuse films cinéma fiction et documentaire
Samuel NATACHA  / cinéaste
Antoine MÉNARD / directeur artistique
Sonja JOSSIFORT / programmatrice cinéma, éducation aux images
Yannick KERGOAT / réalisateur
Yves LESPAGNARD / monteur, chef op, réalisateur
Annie OHAYON / productrice
Maxime MORICEAU / coordinateur du mois du film documentaire
Almut LINDNER / traductrice, sous-titrage, documentariste
Véronique BONTEMPS / autrice, chercheuse au CNRS
Catherine BAŸ / chorégraphe
Anna ZISMAN / réalisatrice, scénariste et journaliste
Hassam GHANCY / comédien
Pascal BURESI / écrivain-chercheur-historien, CNRS-EHESS
Joseph PÉRIGOT / gestionnaire de la maison de l’écriture à Bédarieux
Heger BARKATI / photographe
Stéphanie SPHYRAS / réalisatrice
Lætitia BOURGET / plasticienne et autrice jeunesse
Romain BOURVEN / photographe
Michel NASLOT / artiste, plasticien
Séverine LATHUILLIÈRE / productrice, réalisatrice
Claude DEGLIAME / comédienne
Anaïs CARPITA / scénariste
Jean Max BERNARD / chef opérateur
Alexis MOREL / musicien
Line GUILLEMOT / graphiste, plasticienne
Claude PFEFFER / correctrice
David DUBUIS / manager-production collectif Coax
Elina DUMONT / comédienne
Rémi JENNEQUIN / chef op cadreur
Claire ESPAGNO / scénariste, directrice d’écriture, productrice
Alain DUMENIEU / enseignant plasticien
Jules POTTIER / producteur
Benoît PARROT / monteur vidéo
Nicolas JAOUL / réalisateur documentaire
Pascale BRETON / cinéaste
Nicolas POMMIER / réalisateur, technicien du son, animateur
Yasmina RAKOVSKY / administratrice de production
Antoine VIARD / musicien, collectif Coax
Julien DESPREZ / musicien performer
Isabelle MONTOYA / réalisatrice
Nicolas FLESCH / auteur
Jeremie BRUGIDOU / réalisateur
Marion PIRY / régisseuse générale
Aurélie RICARD / monteuse
Alexia CHASSOT / scripte
Gérard PATRICE / réalisateur
Rodrigo RAMIS / comédien, metteur-en-scène, poète
Cécile CANUT / documentariste
Florence RUDOLF, sociologue-urbaniste / auteur, sociologue-urbaniste
Boris CLARET / réalisateur
Valéry du PELOUX / producteur
Souad KETTANI / réalisatrice
Christine SEGHEZZI / réalisatrice
Laurence PETIT-JOUVET / cinéaste
Sylvie ROLLET / professeure émérite en études ciné, directrice de la collection « L’Esprit du cinéma »
Angela ROMBONI / réalisatrice et monteuse
Nadine REMY / responsable service culturel
Isabelle CHESNEAU / productrice
Julien MALASSIGNÉ / réalisateur
Léa BARRE / créatrice de vêtements sur mesure
Cécile RUTTEN / comédienne
Jean Christophe SOULAGEON / producteur sauvage
Johan SORIN / assistant réalisateur
Line GUILLEMOT / graphiste, plasticienne
Joanna CONCEJO / autrice, illustratrice
Frédéric NOGRAY / musicien et compositeur
Sophie SAINTE-MARIE-HEIM / artiste plasticienne
Frédérique MOREAU / scénariste
Nicolas LEMEE / assistant réalisateur
Tristan MENARD / visual dev artist, art director
Gregg ROCCHIETTA / concept & story doctor
Tuye PHAM / réalisatrice
Fanny TOURON / comédienne, metteuse en scène
Thomas RIO / cinéaste
Virginie SACLIER / auteur réalisatrice, cinéaste
Nathalie SEMON / chargée du développement et des partenariats culturels
Anita TUAL / retraitée
Sophie ROZE / réalisatrice
Izù TROIN / réalisateur
Vincent TAVIER / scénariste et producteur de cinéma
Léa RINALDI / réalisatrice productrice
Frédéric SABOURAUD / réalisateur, enseignant chercheur en cinéma
Jean-Marie VILLENEUVE / auteur réalisateur
Mélissa THOMAS / comédienne
Pierre-Alexandre CAVE / réalisateur de documentaire
Denis HAGER / chef décorateur-adc
Pascale LANDAIS / plasticienne
Boris NICOT / auteur-réalisateur et chef monteur
Frédérique PRESSMANN / réalisatrice
Alain TYR / réalisateur de films documentaire
Julien BARET / motion designer et réalisateur
Françoise BASTIANELLI / chargée de production musique
Olivier LOUSTAU / acteur scénariste réalisateur
Bastien DUBOIS / réalisateur
Xavier THIBAULT / monteur son
Eric SIONNEAU / animateur radio, journaliste-photographe indépendant, auteur
Bastien BONI / compositeur, musicien, régisseur de spectacle
Maïlys VALLADE / storyboardeuse, réalisatrice
Alexandre TRIACA / comédien
Raphaël BOSCH-JOUBERT / DJ
Thomas RETEUNA / décorateur
Hugo BRAVO / animateur 2D
Catherine PAILLE / scénariste
Marthe JANSSEN / comédienne
Sylvain BEC / bédéiste
Raphaël VION / directeur du cinéma le Comoedia à Sète
Pamela VALENTE / réalisatrice de documentaires
Nicolas STRUVE / comédien, metteur en scène, traducteur
Grégory SAUVION / comédien
Thomas BUISSON / réalisateur et vendeur de sacs à dos
Raymond MACHEREL / réalisateur, photographe, distributeur
Agnès PERRAIS / réalisatrice
Fabien LARTIGUE / réalisateur et dramaturge au GK Collective
Jean-Jacques BIRGÉ / compositeur de musique
Niels MESTRE / musicien
Michèle GURRIERI / chef opérateur, réalisateur, photographe
Béatrice TURPIN / réalisatrice
Nouma BORDJ / directeur de casting, photographe
David BERTON / monteur
Sébastien GUÉROUT / scénariste
Hugues POULAIN / chef opérateur
Julie PERREARD / réalisatrice
Guillaume CAYET / auteur, dramaturge
Rina SHERMAN / éditeur
Julia VIDIT / metteure en scène
Nicolas SCHMERKIN / producteur
Proust ISABELLE / chef monteuse
Jean-Gabriel COIGNET / artiste et enseignant
Bruno TOCANNE / musicien et membre du bureau des Allumés du Jazz.
David RIT / preneur de son
Raymond BONI / musicien
Jacques FOSCHIA / musicien
Alain AUBIN / chanteur lyrique
Thierry ROCHER / employé de la culture
Bernard TEPER / co-animateur du Réseau Education Populaire
Maria REGGIANI / réalisatrice
Ludovic VERSACE / réalisateur, animateur
Marie AVERTY / technicienne du son

Bruno FOGLIA / peintre, musicien
Paul DIRKX / sociologue de la littérature
Véronique LANDOLFINI / documentariste, cheffe-monteuse
Juan-Pablo POPAY DE AYGUAVIVES / artiste peintre
Alexis LIDDELL / illustrateur
Simon BARRERE / décorateur
Mickaël CHOUQUET / acteur et metteur en scène
Anaïs SCHEECK / réalisatrice
Laurence MALHERBE / artiste plasticienne
Jean Paul DEKISS / essayiste et cinéaste
Lula BÉRY / actrice, autrice, directrice artistique
Nazim MESLEM / monteur
Geoffroy THIEBAUT / comédien
Nathalie VIDAL / chef opérateur du son
Antoine SCHMITT / artiste plasticien
Slimane ANISS / mograph et art director
RYME / DJ, musicien
Armand ROBIN / réalisateur scénariste
Marlène KOUBI / réalisatrice, photographe
Catalina VILLAR / réalisatrice
Antoine FAURE / monteur son, mixeur, paysan
Marie Christine GAYFFIER / peintre
Maria REGGIANI / réalisatrice
Jean Marie VILLENEUVE / réalisateur
Eric BAUDELAIRE / artiste
Samuel AÏCHOUN / mixeur cinéma
Sylvain KASSAP / musicien
Grégory SUKIENNIK, dit SUKI / auteur réalisateur
Françoise CLAVEL / costumière
David MAMBOUCH / réalisateur
Martin RIT / directeur de la photographie
Laure ARTO-TOULOT / chef opérateur du son, mixeuse
Mehdi BEN ATTIA / scénariste et réalisateur
Pauline AMELIN / illustratrice
Viviane PERELMUTER / réalisatrice
Carole VERNER / monteuse son
Viviane DAHAN / productrice documentaire
Gilles TRINQUES / cinéaste
Jean ARNOUX / réalisateur
François SCULIER / monteur
Florence BRODARD / plasticienne
Laurent KLAJNBAUM / directeur de compagnie
Olga PAPP / costumière
Sophie MANDONNET / chef monteuse
Emilie BRISAVOINE / réalisateur
Morgane FRASCHINA / décoratrice dans l’animation
Frédéric SCHAEFFER / animateur dessinateur
Jules RIGOLLE / designer de personnages dans l’animation
Victoria KLOTZ / artiste plasticienne
Gilles TOUYARD / plasticien
Florent KONNE / artiste
Clarissa MARISSAL NANSOUTY / plasticienne
Galatée POLITIS / opératrice de prises de vues
Karine DURANCE / attachée de presse
Carole EQUER HAMY / réalisatrice
Simon APOSTOLOU / technicien du son
Maxence ROBINET / producteur DJ
Alain ROYNEL / coordinateur de travaux
MEYER / photographe
Marie LE MAILLAUD / responsable commercial mode
Anaïs DE COURSON / metteuse en scène
Nicolas DATTILESI / réalisateur
Olivier SEROR / réalisateur
Christian SONDEREGGER / réalisateur
Emmanuelle BAUDE / chef monteuse
Christelle LHEUREUX / artiste et cinéaste
Patrick ANDRÉ / photographe
Aurélie MEIMON / productrice
Denis VASLIN / producteur
Valérie SARADJIAN / chef décoratrice
Isabelle CZAJKA / réalisatrice
Nicolas BOUCHAUD / comédien
Jean Paul BOBIN / journaliste
Guillaume CHRISTOPHEL / musicien
Christophe BILLIERES / DJ, photographe
Khaled BELHAKEM / régisseur général
Mirena SINCLAIR / réalisatrice
Sébastien THIBAUDEAU / scénariste
Myrha VERBIZH / illustratrice
CAPUCINE / illustratrice
Asha MERALLI / chargé de communication
Olivia RAYMOND / événementiel
Gilles GARIN / musicien
Pascal PERBET / scénariste
Loïc PLOTEAU / plasticien, comédien
Stanislas DE NUSSAC / musicien
David CARR-BROWN / réalisateur
Thomas LALLIER / réalisateur et directeur de la photographie
Valérie MASSADIAN / cinéaste
Christine PIGNET / comédienne
Yves CHARNET / écrivain
Luc BÉRAUD / réalisateur scénariste
Pascal TURMO / comédien
Nicolas BOUCHI-LAMONTAGNE / graphiste plasticien
Benjamin LADJADJ / artiste en rue
Isabelle INGOLD / monteuse et réalisatrice
Marie-Pierre BRÊTAS / cinéaste
Pascale FAUTRIER / écrivaine
Caroline BLACHE / iconographe, documentariste
Hadrien SOULEZ LARIVIÈRE / scénariste
Shanti MASUD / cinéaste
Matthieu GAILLARD / réalisateur de films d’animations
Camille THOMAS / comédienne
Annick PEIGNE-GIULY / programmatrice
Claus JOSTEN / réalisateur et facilitateur
Emmanuelle ANQUETIL / peintre
Anna SALZBERG / réalisatrice, cinéaste
Emmanuel MARRE / réalisateur
Dominique ARU / cinéaste
Meryem BENM’BAREK / cinéaste
Thomas GAYRARD / réalisateur
Christian LELONG / réalisateur, producteur, libre penseur
Judith DAVIS / comédienne et réalisatrice
Sébastien LAUDENBACH / réalisateur
Mathieu LECLAIRE / ingénieur et comédien
Lætitia DION / enseignante en lycée d’arts appliqués
Philippe Emmanuel ÉTAMÉ / régisseur d’extérieurs décoration cinéma
Claire LOUPIAC / artiste plasticienne
Yaël BITTON / monteuse, cinéaste
Juliette CUISINIER / métiers du cinéma d’animation
Louise DESBRUSSES / écrivaine et artiste de performance
Antoine COESENS  / comédien
Carine QUICELET / responsable éducation à l’image cinéma l’écran de Saint-Denis
Thomas CARPENTIER / ingénieur du son
Yann EPSTEIN / acteur producteur
Benoit KELLER / cinéaste et enseignant
Valère STARASELSKI / écrivain
Agnès POTIE / danseuse
Valentine CARETTE / comédienne
Louise JAILLETTE / monteuse
Suzelle YANGUISSA / créatrice textile
André MINVIELLE / musicien vocalchimiste
Thierry DEROCLES / monteur réalisateur
Julia KOWALSKI / réalisatrice
Didier PETIT / violoncelliste et producteur
Hélène CŒUR / technicienne son, paysanne
Naruna KAPLAN DE MACEDO / cinéaste
LES MARTINE’S : duo Anne MARS et Richard MANIÈRE / plasticienne et musicien
Philippe BACCHETTA / ancien directeur des Instants chavirés
Carlo DIACONALE / artiste danseur
Michèle LE GUERNEVEL / monteuse
Pauline PINSON / scénariste, réalisatrice
Mélanie TURGEON / auteure, réalisatrice
Sarah VAN DEN BOOM / réalisatrice de films d’animation
Dominique VILLAIN / enseignante de cinéma et auteure de livres
André RIGAUT / ingénieur du son cinéma
Hélier CISTERNE / réalisateur
Tom HARARI / directeur de la photo
Luka MERLET / plasticien
Nicolas DUBOURG / directeur de théâtre
Emmanuel LORRAIN / artiste oupépiste
Pierre TREILLE / intermittent en vidéo et décor pour la danse contemporaine
Manuela FRÉSIL / réalisatrice
Rasha SALTI / chargée de La Lucarne, ArteFrance
Camille LOUIS / philosophe et dramaturge
François GUILLEMENT / réalisateur
Astrid DE SOURIS / illustratrice jeunesse
Delphine ZINGG / comédienne et sculpteur
Marie-Line BLONDEL / secrétaire de rédaction web et réalisatrice radio
Jacques REBOTIER / écrivain, compositeur
Gwendoline RAISSON / autrice
Jeanne PUCHOL / autrice de BD
Denis VEMCLEFS / directeur du développement culturel et de la communication à Montreuil
Roger MIREMONT / comédien
Estelle ROBIN / productrice
Patrice MERLE / comédien
Olivier BRUNHES / acteur, metteur en scène
Francis RENAUD / réalisateur, acteur, producteur, artiste peintre, sculpteur
Nathan NICHOLOVITCH / cinéaste
Marie-Laure BONNEL / réalisatrice documentariste
Martin MALTE / graphiste et plasticien
Françoise LEPOIX / comédienne metteure en scène
Marc-Emmanuel SORIANO / comédien et auteur
Camille BAPTISTE / clown, co-fondateur du site l’Artnez des Clowns
Sophie BREDIER / réalisatrice
Fred LARDON / dessinateur
Antoine VATON / cinéaste
Juliette MÉZENC / écrivaine
Laurent HAZGUI / photographe
Louise JAILLETTE / monteuse
Philippe ELNO / scénariste, auteur, comédien
Géraldine GOMEZ / programmatrice Hors Pistes Centre Pompidou
Jérémy MANESSE / auteur, comédien, metteur en scène
Valérie DUBURC / graphiste
GERARD-ANDRE / compositeur, interprète, auteur
Frédéric RAMADE / réalisateur
Marjorie CAUP / réalisatrice
Julie BONAN / réalisatrice
Alice MULLIEZ / artiste, plasticienne
Laura LAPERROUSAZ / cinéaste
Sébastien VASSANT / auteur BD
Caroline OUSTLANT / productrice
Adriana CHOQUET-CARLIER / directrice de production
Flavien MORAS / artiste plasticien, photographe et monteur
Sotha SIGAUD / auteure de théâtre, réalisatrice, directrice d’acteurs, scénariste et comédienne
Peggy VIALLAT / artiste peintre
Vincent POYMIRO / scénariste
Richard MARTIN / metteur en scène, comédien, directeur de théâtre
Dominique FROT / comédienne
Didier GOUPIL / écrivain, traducteur
Claude ALLIX / réalisateur
Bernardo SANDOVAL / guitariste, compositeur et interprète
Claire BILLARD / monteuse
Iris POUY / illustratrice et autrice de BD
Eddy FIRMIN / artiste visuel
Laura FRIGATO / artiste interprète
Hélène NINEROLA / metteur en scène
François PAIN / réalisateur
Valérie ROUZEAU / poète
Simon BEAUFILS / directeur de la photographie
Louise MARIOTTE / artiste plasticienne
Hugues MARTEL / comédien
François PERRAULT-ALIX / chef machiniste
Hortense GAUTIER / artiste
Lazlo HAMLIN / écrivain
Cristine GUINAMAND / peintre
Cédric ATTIAS / peintre
Aurélie CAUCHY / monteuse
Madou TROSSAT / auteure, compositrice et interprète
Olivier LINGLET / éditeur-manager
Etienne HUSSON  / réalisateur
Xavier LIEBAR / réalisateur
Jérémie NUEL / graphiste
Dorothée DE KOON / musicienne
Xavier LIEBARD / réalisateur
Arnaud PAGÈS / artiste peintre, graphiste
Jean-Marc HERAN / dessinateur, auteur de BD
Michel SUCH / comédien, réalisateur
Pascal RALITE / réalisateur
Nikola WITKO  / auteur BD, illustrateur
Franck CARTAUT / perchman
Dominique LE RAY / enseignant
Philippe Emmanuel ÉTAMÉ / régisseur d’extérieurs décoration cinéma
Dorothée SEBBAGH / cinéaste
Lysa HEURTIER MANZANARES / réalisatrice
Cécile PORTIER / auteure
Jutta VIELHABER / artiste chorégraphique / peintre en décors
Vincent BEBERT / peintre
Aurélien DELSAUX / écrivain et metteur en scène
Éric PESSAN / écrivain
Catherine MAINGUY / artiste plasticienne
Frédéric DUBREUIL / producteur
Martin RASS / MCF civilisation allemande et histoire des idées
David VINCENT / musicien
Hadrien BAYARD / preneur de son
Sébastien MARCHAL / graphiste
Frank MICHEL / régisseur général
Samuel AB / documentariste
Anne DESRIVIERES / graphiste plasticienne
Arno BERTINA / écrivain
Laul DORIS / polyplasticien
Jérôme OUDIN LIBERMANN / graphiste indépendant
Loïc GUYON / illustrateur, auteur de BD
Anne-Claire LEHEMBRE / scénariste
Fabrice FOUQUET / réalisateur
Alex JORDAN / graphiste et photographe
LIBON / dessinateur BD
Christine WEBSTER / compositrice, chercheuse
Vincent PERROTTET / graphiste
Joris LACHAISE / cinéaste
Clara CHAMBON / design graphique et conseil
Xavier FERRERE / plasticien galeriste
Anne Marie LATRÉMOLIÈRE / graphiste
Isabelle JÉGO / graphiste
Pascale LABBE / chanteuse
Pierre ALARY / auteur BD
Christophe POUJOL / scénariste
Olivier JOUVRAY / scénariste BD
Fanny BASTIEN / comédienne
Patrice CARATINI / musicien
Carole MAUREL / autrice BD
Nicole ZEIZIG / réalisatrice
Magali BENVENUTI / danseuse contemporaine et chorégraphe
Thomas WEBER / assistant au casting pour le cinéma
Gwen DE BONNEVAL / auteur BD
Alexandra CHARLES / assistante casting (rôle et figuration)
Jean-David MORVAN / scénariste
Marie Pierre CAMUS / chef monteuse
Nicolas CAMBOIS / 1er assistant mise en scène
France CARTIGNY / musicienne
Florent CALVEZ / auteur BD
Alexandre CROIZARD / web designer
Alexis DELMASTRO / auteur
Alex BORDIER / artiste
Julien LEPREUX / auteur-compositeur
Christelle CHAMBRE / photographe
Fabien FERNANDEZ / auteur
François VERDET / graphiste
Nathalie TRAMIER / dessinatrice et auteure BD
Collectif NE ROUGISSEZ PAS / collectif d’artistes
Xavière PROTAT / régisseuse d’extérieurs cinéma
Sara BRUCKER  / productrice
Camille WALTER / projectionniste, auteure, réalisatrice
Sacha Biton / assistant réalisateur
Léonor CLARY / danseuse
Myriam MECHITA / artiste plasticienne et enseignante
Tom VIGUIER / animateur 2d
Kazem SHAHRYARI / écrivain, dramaturge et metteur en scène
Hervé BOSSY / photographe
Helene LABARRIERE / musicienne
Noémie GILLOT / directrice de la photographie
Pierre ARMAND / ingénieur du son et mixeur
Yannick MULLER / scénariste
Olivier GORCE / scénariste
Jean-Luc CESCO / réalisateur
Guillaume PODROVNIK / réalisateur
Pascal BENVENUTI / musicien, gérant du label de musique « Et mon cul c’est du tofu ? »
Natacha NIKOULINE / photographe
Leigh HATWELL / producteur, postproducteur
Julien GIDOIN / chef opérateur image
Aurélien DELSAUX / écrivain et metteur en scène.
Philippe FERNANDEZ / cinéaste
Thierry DERET / directeur technique
Lola FREDERICH  / réalisatrice
Sophie HIET / scénariste
Boris BELGHITI / réalisateur de film d’animation, illustrateur.
Yannick BUTEL / dramaturge, auteur
Guillaine DUCLOS / chef Coiffeuse
Françoise COUSIN / comédienne
Marc BALL / réalisateur du documentaire « Police, illégitime violence »
Jean-Bernard POUY / auteur
Serge RIABOUKINE / auteur
Laurence WUILEMIN / traductrice
Isabel OTERO / comédienne
Maxime FRANZETTI / directeur de l’école d’acteur du LFTP, metteur en scène et comédien
Collectif Parenthèse / architectes
Anouck EVERAERE  / photographe plasticienne
Camille GALLARD  / cinéaste
Anaïs ENJALBERT / graphiste
Françoise LEPOIX / comédienne metteure en scène
Gérard LÉPINOIS / écrivain
Pat MARCEL / réalisateur
Lancelot HAMELIN / écrivain
Sébastien MARCHAL / graphiste
Marie POMMEPUY / dessinatrice
Arno BERTINA / écrivain
Clément CHARBONNIER BOUET / graphiste
Morgan DIMNET / artiste
Stéphanie BOURDIN / directrice de production, traductrice
Xavier LIEBARD / réalisateur
Marie CHAUVIN / comédienne
Mark ETC / metteur en scène
Antoine WELLENS / auteur metteur en scène
Virgile SIMON / acteur metteur en scène
Nathalie GARRAUD / metteuse en scène
Olivier SACCOMANO / auteur
Cédric de MONDENARD / webmaster et cinéphile
André LEJARRE / photographe
Marie WILLAUME / assistante mise en scène (cinéma)
Tancrède RAMONET / réalisateur, producteur et musicien
Basile REMAURY / auteur-réalisateur
SMITH / artiste
Nicolas FINE / comédien
Benjamin BUSNEL / réalisateur
Ifig BROUARD / comédien réalisateur auteur
Reeve SCHUMACHER / artiste
Esther FREY / monteuse
Emanuelle BIDOU / réalisatrice et formatrice
Denis VERBECELTE / acteur metteur en scène
Frédéric BAYER AZEM / réalisateur
Ismaël COLOMBANI / Membres fondateurs du groupe de musique Sages Comme Des Sauvages
Ava CARRÈRE / Membres fondateurs du groupe de musique Sages Comme Des Sauvages
Pascale HANNOYER / réalisatrice et monteuse
Catherine ABECASSIS / réalisatrice
Cécile LAFOREST / comédienne
Jean-Marc DESMOND / acteur et musicien
Mathilde MORIÈRES / réalisatrice, chef monteuse
Claude CHAPIRO RENARD  / agissante culturelle
Nicolas SILHOL / réalisateur
Luc CATANIA / assistant réalisateur
Fabien BÉZIAT / réalisateur
Sylvie FREMIOT  / photographe plasticienne, réalisatrice
Raymond TIMOTHÉE / opérateur prise de vue
Anna RECALDE MIRANDA / réalisatrice
Florent KLOCKENBRING  / cinéaste, ingénieur du son, musicien
Bérénice BOCQUILLON / scénariste
Gaël MARTIN / critique de cinéma, rédacteur indépendant
Barbara SCHÖLNBERGER / documentaliste audiovisuel
Bojina PANAYOTOVA / réalisatrice
Bernard BLOCH / metteur en scène, comédien et auteur
Soraya HACHOUMI / comédienne
Fabien LIEBUS / auteur
Frédéric PIETERS / auteur et comédien
Elodie CLAIRIN / comédienne, auteure, chanteuse
Anne-Sophie CHARRON / comédienne, auteur-interprète
Olivier CASTAN / musicien, dessinateur
Franck MUON / comédien
Camilo SORTO-CAZAUX / cinéaste documentariste
Christian VAN TOMME / acteur
Concetta SANGRIGOLI / architecte
Mathilde DELAVENNE / artiste réalisatrice
Bruno MASI / auteur
Chantal RICHARD / cinéaste
Dyana GAYE / réalisatrice
Marc BOUR  / auteur compositeur
Amandine DHÉE / autrice
Bagheera POULIN / auteur comédienne
Marion MESSINA / écrivain
Arnaud ESTEREZ / assistant réalisateur
Daphné HÉRÉTAKIS / réalisatrice
Ziro ZINO / réalisateur plasticien
Françoise QUARDON / artiste
Catherine RAUSCHER / peintre
Agnès FIN / chargée de production musique
Barbara PANERO / cinéaste
Bertrand BINET / musicien
Georges POUGET / comédien
Anaïs FEUILLETTE / réalisatrice
John DENEUVE / artiste plasticienne
Arnaud DOMMERC / producteur
Anaïs BOUDOT / photographe
Jean-Paul KRASSINSKY / auteur BD
Laurent ASTIER / auteur BD
Jean-Marc CHAPOULIE / réalisateur
Antoine OZANAM / scénariste
Antoine DESROSIÈRES / cinéaste
Nicolas FLEURY / scénographe, costumier, metteur en scène
Pascal NAVARRO / artiste plasticien
Karina SI AHMED / productrice
Elizabeth HOLLEVILLE / autrice BD
Sophie DIVRY / écrivaine
Coralie MILLER / autrice et metteuse en scène
Sophie ACCAOUI / comédienne, chanteuse, autrice
Gérard-André / théâtre de La Closerie
Sarah FOUQUET / dessinatrice Graphiste
Anne-Sophie NANKI-SOLIGNAC / scénariste
Jacques RENOIR / cinéaste et photographe
Émilie NOTÉRIS / autrice
Matthieu GRAUFOGEL / scénariste, réalisateur, compositeur
Odette MITTERRAND / militante associatifs dans le domaine culturel et membres du REP
Jean-Jacques MITTERRAND / militant associatifs dans le domaine culturel et membres du REP
Hala GHOSN / metteuse en scène
Mika GIANOTTI / réalisatrice
Isabelle RÈBRE / réalisatrice
Damien DEROUBAIX / artiste peintre
Virginie de CLAUSADE / autrice, productrice et photographe
Zahia RAHMANI / écrivaine
Sylvie LAPORTE / comédienne
Sylvain MOIZIE / illustrateur
Bertrand SEITZ / chef décorateur
Laure LEPELLEY-MONBILLARD / chef-décoratrice A.D.C
Denis HAGER / chef décorateur A.D.C
Stéphanie FOURCASSIER / ensemblière
Philippe LACOMBLEZ / décorateur cinéma
Yan ARLAUD / chef décorateur
Julie TIMMERMAN / autrice, metteuse en scène
Elisabeth LEBOVICI / critique d’art
Alexandra PAILLY / productrice
Leïla BERGOUGNOUX / graphiste photographe
Paul B. PRECIADO / philosophe
Christophe « Peuca » CHOLLETON / couteau suisse artistique
Jean-Robert FRANCO / artiste-visuel
Callisto MCNULTY / réalisatrice
Julie ROSSELLO-ROCHET / écrivaine
Michel SIDOROFF / auteur et réalisateur
Catherine MELIN / artiste plasticienne et enseignante
Cathie DAMBEL / réalisatrice
Cyrille THOUVENIN  / acteur
Adrien RIVOLLIER / auteur-réalisateur
Isabelle ALONSO / écrivaine
Simon GRANGEAT  / auteur
Emmanuel NOBLET  / comédien
Antonin MENARD / metteur en scène
Alexandre COUTELIS / auteur de BD
Norbert MERJAGNAN / écrivain
Axel RAMONET / auteur-réalisateur TV
Agnès FEUVRE / scénariste
Aurélien MANYA  / chef monteur, auteur
Nathalie STRAGIER / scénariste et romancière.
Myrtille HETZEL / violoncelliste
Olivier DAVIAUD / compositeur
Catherine VINATIER / comédienne
Yves FRAVEGA / metteur en scène
Delphine DUBOS / scénariste
Emmanuelle HUCHET / enseignante théâtre et cinéma
Deborah WEBER / comédienne
Gildas RIGO / assistant réalisateur
Agnès FIN / chargée de production (musique)
Jean-Marc MOUTOUT / réalisateur
Viviane AQUILLI / productrice
Julie BONAN / réalisatrice
Frédéric VIDEAU / scénariste et réalisateur
Eric SARNER / écrivain
Michel DUNAND / directeur photo
Dasz KOWALSKI / musicien
Olivier SCHWOB / chef opérateur du son
Fabrice URIAC / chanteur compositeur
Benoît SEILLER / assistant réalisateur
Guillaume MONTELLY / chef machiniste
Djtal HUMAIN / créateur de sciences fictions (Mouvement Decapitalisme)
Jean-Barthélémy VELAY / ingénieur du son
Carole CHASSAING / productrice
Pierre MENAHEM / producteur
Benoit ALVES / musicien
Michel DAUMERGUE / retraité EN
Eric SARNER / écrivain
Brigui NAJAH / musicienne, artiste plasticienne
Katell LEBRETON / comédienne
Aurélia BARBET / réalisatrice
Marianne FONTAINE / comédienne 
Sasha J. BLONDEAU / compositeur
Riton DUPIRE-CLÉMENT / chef décorateur cinéma
Thibaut LUQUE / directeur de production
Nina LE ROUX / chargée de communication & actions culturelles à ANIMAKT
Xavier SIRVEN  / réalisateur, chef monteur
Fx GOBY / réalisateur
Katell DJAIN  / directrice de la photographie
Mika GIANOTTI / réalisatrice
Guillaume MEIGNEUX / cinéaste, enseignant chercheur
Julien MALAUSSENA / compositeur
Fab Cub1 Colombani  / musicien, producteur
Fabienne PACHER / monteuse
Nicolas RÉGLAT / réalisateur
Gaëlle RILLIARD / enseignante cinéma,
Sébastien RUTÉS / romancier, maître de conférences
Robin HUNZIN / cinéaste documentariste
Laurine ESTRADE / réalisatrice
Julie MARX / écrivaine
Nicolas CONTANT / directeur de la photographie
Norbert MERJAGNAN / écrivain
Annie ZADEK / écrivaine
Monique PEYRIERE / chercheure, cinéma documentaire
Bérangère JANNELLE / metteure en scène, auteure, réalisatrice
Olivier NIKOLCIC / auteur et metteur en scène
Sophie GLANDDIER / réalisatrice et compositrice
Yves FRÉMION / écrivain
Yann WAROQUIER / assistant vidéo, musicien
Juan Camilo HERNANDEZ / musicien
Nathalie QUINTANE  / écrivaine
Louise GEOFFRION / potière, praticienne en Ayurveda
Marie DEBART / chargée de production
Romain BOURCEAU / journaliste musical
Victoria FOLLONIER / monteuse
Coline ROUSTEAU LE CHEVALLIER / cinéaste, artiste en herbe
Jennifer LAVALLÉ / documentaliste
Samuel MITTELMAN / ingénieur du son, mixeur
Capucine LATRASSE / animatrice 2D et réalisatrice de films d’animation
Julien DONADA / réalisateur de films
Philippe KASTELNIK / réalisateur
Olivier NIKOLCIC / auteur metteur en scène
Anita PEREZ  / monteuse
Mélie GIUSIANO / création graphique
Jérémie GRANDSENNE / artiste, écrivain
Max DENES / acteur scénariste
Diane SORIN / artiste réalisatrice
Benoît BLANC / comédien
Laure CALAMY / actrice
Olivier COULON JABLONKA / metteur en scène
Hervé LAUDIÈRE / acteur
Laurent POITRENAUX / comédien
Laurence BERTAGNOL / danseuse, chorégraphe
Augusto ZANOVELLO / réalisateur de films d’animation
Zoé GUIET  / scénariste
Pascal AUROUET  / éclairagiste
Natacha BOUTKEVITCH / réalisatrice Documentaire
Pierre LOUP RAJOT / acteur, producteur 
Amandine DUFOUR-GALANTE / mime corporel
Mathieu BOUVIER  / artiste, chercheur université Paris 8
Natacha JUNIOT  / chargée d’animation
Raphaelle RIO / scénariste
Idir SERGHINE  / réalisateur
Jean-Baptiste DUSSÉAUX  / réalisateur
Dédé MACCHABÉE / artiste peintre
Jean Pierre VIDAL / écrivain
Vanessa GRUNBERG / scénariste directrice d’écriture